IFE Business

Acteurs du secteur financier : attention à vos déclarations et à vos transactions !!!!!!

A l’occasion d’une conférence sur la lutte contre le blanchiment des capitaux tenue à Luxembourg les    5 et 6 juin 2019 et organisée par la société IFE Luxembourg, Max Braun, le directeur de la CRF, a sensibilisé les professionnels du secteur financier sur les différents indices constitutifs d’une fraude fiscale ou un blanchiment des capitaux. Il les a, par la suite, alertés sur les déclarations incomplètes, imprécises ou incohérentes communiquées à la CRF. 

« Faites attention aux documents importants (loan agrement, sharrholer agreement, consutancy agreement) »,

« Faites attention aux conditions qui doivent être inclues dans ces documents ». A-t-il précisé.

En effet, les obligations qui pèsent à la charge des professionnels en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme sont multiples. Une simple violation aurait un impact dévastateur sur les professionnels du secteur.

Désormais, à côté de ces obligations, s’ajoutent les sanctions internationales infligées par la communité internationale tel l’ONU, l’Union européenne et les Etats-Unis contre certains pays cibles comme l’Iran ou la Fédération de la Russie.

Ces sanctions financières et mesures restrictives visent à interdire les transactions ou les flux financiers, restreindre les crédits à l’exportation ou des investissements. Elles peuvent inclure également le gel de fonds ou de ressources économiques, ce qui risque d’impacter les banques, assurances et institutions financières luxembourgeoises dans l’exercice de leurs activités et pourrait leur exposer à de lourdes sanctions.

Le Luxembourg, étant la deuxième place financière mondiale, doit s’aligner aux exigences internationales en ce domaine. Toute non-conformité coûtera aux sociétés leurs réputation, image et chiffres d’affaires.

Néanmoins, tous ces éléments complexifient la mise en conformité, d’où la nécessité de comprendre le contenu et l’étendue des différentes règles, recommandations et sanctions internationales, de saisir les exigences qu’ils imposent et de maîtriser les outils pour leur mise en œuvre.

Pour le faire, une conférence IFE le 17 octobre après-midi, animée par les experts en la matière tel l’ancien directeur de l’OFAC ainsi que plusieurs avocats « compliants » américains et européens, sera l’occasion unique pour appréhender ce sujet et se prémunir contre ses différents impacts et répercussions.

 Cette journée d’échanges offre également l’avantage de croiser les points de vue de nos experts qui répondront clairement à vos interrogations et questions.

Elsy Kabbany, rédactrice, IFE Luxembourg