Actualités Data Protection & FinTech : nouveautés et tendances développées pendant ces deux conférences

Amélie Bry2Amélie Bry
Conference Manager
IFE Benelux

FinTech, conférence IFE à Luxembourg, le 12 mai 2016

Transformation digitale, Banque et  FinTech : quand l’homme disparait devant la machine, la technologie inquiète les banques…

2014 crowdfunding, 2015 P2P, 2016…. sera définitivement marqué FinTech et les années suivantes consacreront l’essor du cadre réglementaire de ces technologies innovantes. Comme un revers de la médaille, longtemps protégée par la réglementation financière spécifique, les FinTech (#FinTech) ébranlent la planète bancaire. Adapter le cadre réglementaire relève du défi de repenser la réglementation financière pour répondre aux deux objectifs cruciaux : protéger le consommateur et permettre le développement de ces FinTech. L’enjeu de l’adaptation pour le Luxembourg est d’autant plus important que le Royaume Uni a bien une longueur d’avance dans ce domaine.

Les atouts du Luxembourg ?

La FinTech a pour capitale mondiale Londres mais le Luxembourg offre des opportunités plus importantes que la plupart des autres pays. Les caractéristiques de son marché en font une place privilégiée pour la FinTech. Un réel défi pour les banques.

Une FinTech à la loupe, la Blockchain.

Qui gouverne la Blockchain et quelle force juridique portent les opérations qui y sont réalisés ? Une réponse multiple qui varie selon le type de Blockchain. Forte du vif intérêt qu’elle suscite depuis quelques mois que se soit auprès des banques que des gouvernements, rien n’est dit précisément sur la manière dont la réglementation traite cette FinTech.

Devant ce constat, il vaut mieux considérer la révolution digitale en marche comme une opportunité. Comment tirer partie de cette transformation digitale pour le compliance officer ou le responsable de l’innovation dans les banques ? Quels intérêts et quelles finalités ? Comment gérer ses couts économiques et jusqu’ou pourrons-nous aller ? Comment faire d’une contrainte ou des interrogations soulevées un argument de décision et une pierre posée pour avancer ?

Rendez-vous le 12 mai avec David Schrieberg, Jean Diederich de Kurt Salmon, Alexandre Rochegude de KPMG, Chris Marcilla, Disruptive Models Working Group et Claire Leonelli de chez Molitor.

Avec le témoignage de Julien Revelle, Neurodecision, lauréate du prix BPCE*1, une start-up développée pour mieux cerner le profil de risque d’un investisseur. «Cette solution s’adresse particulièrement aux conseillers en investissement qui, considérant les nouvelles réglementations, et notamment Mifid II (#MiFID), sont contraints de mieux documenter le profil d’investisseur de leurs clients »*2  explique Julien Revelle.

Programme complet disponible sur : http://www.ifebenelux.lu/en/training/topical/data-protection-fintech.html

***

Data protection, conférence IFE à Luxembourg, le 1er juin  mai 2016

Le règlement Privacy Shield se fait attendre, le point sur l’après Safe Harbor

Evolution fulgurante des technologies et contexte de globalisation dans lesquelles les données personnelles s’échangent aujourd’hui tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Union européenne ont naturellement conduit à revoir la réglementation en matière de protection à la vie privée.

Seulement à peine Safe Harbor (#safeharbor) entamait sa route qu’il se faisait déjà « détrôné » par le « Privacy Shield » (#privacyshield). Et il faudra attendre le 13 avril prochain pour avoir l’avis du G29 sur la publication d’un texte avec une portée discutable ! Sur la base des différents travaux et des documents, le sous-groupe G29 dédié au « Futur de la Vie Privée » rendra cet avis lors de la prochaine réunion plénière.

Fortement attendu, cet avis portera sur les solutions existantes pour assurer le transfert des données entre l’Europe et les Etats-Unis.  Les gendarmes de la vie privée doivent définir si les termes de l’entente sont en accord avec les normes régionales. Cet « arrangement » doit être analysé avec la plus grande vigilance afin de déterminer dans quelle mesure il peut servir à restaurer la confiance dans les flux de données transatlantiques.

Le 1er juin 2016 à Luxembourg,  IFE invite les experts sur sa conférence Data protection. Animée par Olivier REISCH de chez Linklaters, des experts de la place livreront leurs premières analyses sur l’avis tant attendu du G29.

Pour rappel, les sociétés américaines important des données à caractère personnel sur la base du « Privacy Shield » devront se conformer à des obligations de sécurité et de protection des données beaucoup plus strictes que celle éditées par Safe Harbor.

Ce qui est à n’en pas douter c’est que les professionnels doivent être vigilants durant la période de transition. Depuis l’invalidation de « Safe Harbor », il n’est plus possible de réaliser un transfert de données à caractère personnel de l’UE vers les états-unis sur cette base.

Pour contourner cette interdiction, les multinationales recourent au Bining Corporates Rules et aux clauses contractuelles types proposées par les autorités européennes de contrôle de la protection des données et la CNPD.

Rappelons que pour l’instant ce nouvel accord est d’une portée uniquement politique.

Rendez-vous le 1er juin, une journée animée par Olivier Reisch de Linkaters, Cédric Nédelec de PWC, Andra Giurgiu de la CNPD, François Barret de chez EY, Claire Leonelli de chez Molitor, et Bernd Henninger de chez EY

Programme complet disponible sur : http://www.ifebenelux.lu/en/training/topical/data-protection-fintech.html

Suivez-nous @IFE_Business

*1 Extrait de Paperjam, 14 novembre 2015
Source : http://paperjam.lu/news/mieux-cerner-linvestisseur

*2 « Le prix BPCE (Banques Populaires Caisses d’Epargne) a pour vocation de dénicher les start-up susceptibles de disrupter la banque privée. A la clef, 30 000 euros pour la création d’un proof of concept (POC) ont été accordés à Neurodecision, spécialisée dans la finance comportementale. Lancée par Tiphaine Saltini et Julien Revelle, la startup développe une application qui permet de définir le profil d’un investisseur afin de répondre aux nouvelles réglementations européennes (MiFID II) »

Extrait et source: http://www.usine-digitale.fr/article/et-les-laureats-du-global-fintech-challenge-sont.N383885

À propos de l'auteur

jfdsm