IFE Business

Avis d’expert – Interrogations sur la transparence de l’information financière et la digitalisation des services comptables

| 0 Commentaires

 

 

Monika TASI-MOTA
Réviseur d’entreprises agréé
C-CLERC S.A.

En attendant de retrouver Mme Tasi-Mota à l’occasion de nombreuses formations IFE, elle nous livre sa vision et son avis d’expert sur les problématiques comptables, financières et fiscales et sur la digitalisation des services.

« Certains estiment que 80-90 % du travail effectué par les comptables et les auditeurs est potentiellement automatisable. »

 

IFE by Abilways – Quelles sont les problématiques comptables, financières et fiscales rencontrées par les directions financières ?
Les évolutions en matière de collecte et les délais de dépôt de l’information comptable préoccupent les sociétés. Préoccupation d’autant plus justifiée que la loi et le règlement grand-ducal du 18 décembre 2015 (« Directive comptable ») ont également changé la présentation du compte de profits et pertes et des notes aux comptes. Une sollicitation grandissante émerge concernant les problématiques autour de la consolidation des comptes : conseils, audits mais aussi établissement de comptes consolidés nous sont régulièrement demandés. Au-delà du domaine technique, beaucoup cherchent à savoir s’ils doivent établir des comptes consolidés d’un point de vue légal. Ceci traduit un souci du marché de montrer « patte blanche » dans un contexte où les autorités recherchent de plus en plus la qualité et la transparence de l’information financière. Fiscalement, la signature de « BEPS » ainsi que la directive « ATAD » font définitivement entrer la fiscalité internationale dans un paradigme dont les implications suscitent de nombreuses interrogations.

IFE by Abilways – Digitalisation des services comptables et financiers : la guerre des comptables et des robots aura-t-elle lieu ?
Compte tenu du progrès technologique et des récentes avancées en termes de traitement automatique de l’information, il est certain que les métiers comptables et les services financiers connexes seront impactés par une tendance à la digitalisation. Certains estiment que 80-90 % du travail effectué par les comptables et les auditeurs est potentiellement automatisable. Cependant cette mutation de la fonction ne devrait pas effrayer, bien au contraire. Les tâches répétitives telles que la comptabilité quotidienne, la production des états financiers et bien d’autres seraient concédées au « robot », tandis que le comptable concentrerait ce gain de temps pour le conseil et le suivi des nouvelles réglementations toujours plus complexes dans un contexte de crise financière. Par conséquent, j’estime que la « connaissance » et le « savoir-faire » seront les matières brutes synonymes de valeur ajoutée pour notre profession.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.